Le bonheur comme outil au service de la minceur

Dans mon billet du mois de janvier je vous expliquais que mon objectif pour 2014, c’était de maigrir.

 

En réalité, ça fait des années que j’essaye de perdre du poids. Comme vous peut-être, j’ai tout essayé : les régimes soupes (qui donnent envie de mordre à pleines dents dans n’importe quoi d’autre que de la soupe dès le premier jour), les sachets protéinés (certaines marques sont tout simplement immangeables), les régimes draconiens (impossibles à tenir), Dukan (pas pour moi), Weight Watcher (des recettes tellement délicieuses que je me ressert à tous les coups), la chrono nutrition (où je ne perds pas un gramme), les crèmes amincissantes (qui collent dans les vêtements ou dans les draps), les coupe-faim (qui chez moi ne fonctionnent pas), les médicaments (qui vous détraquent l’organisme). J’ai même essayé les appareils de torture qui vous pulsent de l’électricité dans les cuisses (une horreur) ! Tout ça pour vous dire à quel point je suis motivée à perdre ces fichus kilos !

 

Pendant toutes ces années d’expérimentations en termes de régimes et d’amincissement, je vivais parallèlement à ça une relation amoureuse très difficile avec une personne très destructrice, une relation dans laquelle j’ai été très très mal. Au plus j’allais mal, au plus je prenais du poids. Jusqu’au jour où nous nous sommes séparés. Là, j’ai perdu 15kg, comme ça, sans aucun effort. J’étais libérée!

 

J’ai repris un peu de poids mais rien de dramatique et puis… j’ai arrêté de fumer. Là, ça a été la catastrophe : j’ai pris sept kilos. Le drame !

 

Et là, j’ai compris que :

 

Les régimes ça ne marche pas, mais ça on le savait déjà !

Les émotions ont une influence sur notre façon de manger, ça aussi on le savait déjà !

Mais surtout, et c’est là que les choses deviennent passionnantes, notre niveau de bien-être a également une influence sur notre façon de manger.

 

En tant que psychothérapeute, je suis passionnée par la quête du bonheur, de l’équilibre, de l’essentiel, d’une vie riche, intense et intéressante. Je m’intéresse donc à la méditation, à la psychologie positive, le yoga, le bouddhisme et surtout, à tout ce qui touche à la connaissance et à la réalisation de soi.

 

C’est de ce lien entre bonheur et minceur qu’est née la mincithérapie.

 

Imaginez que vous sachiez gérer votre stress et vos frustrations, que l’ambiance de votre foyer soit agréable et chaleureuse, que vos relations familiales et amoureuses soient harmonieuses et respectueuses, que vous ayez un projet de vie clair et l’énergie nécessaire pour le réaliser…

 

Imaginez que vous ayez une vie épanouissante et intéressante, des relations avec les autres bienveillantes, profondes et sincères, dans le respect et la communication, un travail motivant ou l’énergie nécessaire pour en changer…

 

Imaginez que vous ayez le courage de réaliser vos rêves…

 

Auriez-vous encore besoin de grignoter ? De Manger trop et trop gras ? De manger mal ou trop sucré ? Auriez-vous encore besoin de compenser ? D’anesthésier votre corps et vos sensations ?

 

À méditer…

 

Dans mon billet du mois de mars, je vous détaillerai le programme de cette méthode, qui finalement est bien plus qu’une énième technique pour perdre du poids, c’est un vrai réajustement de vie, un réalignement de l’identité et un véritable art de vivre.

 

Si d’ici là vous avez envie de me laisser vos impressions et vos questions en commentaire.

 

Au fait, j’ai perdu 2kg !

 

France Verheyden

Coach et psychothérapeute à l’Espace Tao.

Site : www.mincitherapie.org.  Tel : 0477/586.969

Écrire commentaire

Commentaires : 0